Les flèches de la prière : ne pas s’arrêter avant la fin (2 Rois 13 : 14-19, Genèse 18 : 17-33)

À travers un geste prophétique impliquant un arc et des flèches, le prophète Elisée nous enseigne tout à la fois :

– que Dieu prépare nos prières par des informations précises qu’il nous donne ;
– que Dieu attend de notre part que nous disions, en réponse de foi, ces prières qu’il a préparées.
Comme le montre par ailleurs l’intercession d’Abraham en faveur de Sodome, ces prières, même préparées par Dieu, sont encore sujettes à une certaine marge d’erreur. C’est un peu comme les demandes d’un enfant à son père : il peut arriver qu’elles soient en dehors des clous. Cela n’empêche pas le père de les accueillir avec bienveillance et d’agir non selon la demande exacte mais selon la confiance que cette demande exprime. Cela doit nous encourager à faire preuve dans nos prières d’une certaine audace mêlée d’humilité.